Menu

Rimoristes autour du monde: La Casa Viaggiante (La Maison Itinérante)

Rimoristes autour du monde: La Casa Viaggiante (La Maison Itinérante)

Parlez-nous de vous

Nous sommes Sara, Francesco, Giorgia e Edoardo, une famille de la province de Milan. Maman et papa sont ensemble depuis toujours et, depuis le premier jour ou presque, ils voyagent en camping-car (emprunté aux généreux et confiants parents de Francesco). Le voyage a toujours été un lien entre nous, et c’est un bagage que nous voulons également transmettre à nos enfants : voyager, ce n’est pas seulement se rendre dans des endroits loin de chez soi, c’est également voir les choses sous un angle différent, grandir avec un esprit plus ouvert et prendre conscience de la grandeur et de la diversité du monde.

Sara est la typique âme en peine, avec mille projets en tête et toujours trop peu de temps pour tous les porter à terme. Travaillant à plein temps, elle a cru bon de se lancer également dans ce qui est désormais son second métier, celui du blog.

Francesco est l’homme à tout faire de la famille : s’il y a quelque chose à réparer, à construire ou à créer, sa compétence est un gage de succès.

Giorgia, 9 ans, est un joli mélange entre la fée des bois et la révolutionnaire en herbe. Créative, introspective et sensible, mais aussi un tantinet réfractaire à l’autorité. Elle n’est pas du genre à faire de la danse, non, elle fait du skate.

Edoardo, 6 ans, est mi-ours en peluche à câliner mi-camionneur. Avec ses réflexions débordantes de fantaisie, il nous fait rire au moins autant qu’il nous rend dingues lorsqu’il ignore nos remontrances.

Carte d’identité de votre Rimor

  • Modèle : Katamarano 1
  • Année de fabrication : 2006    
  • Km parcourus : 55.000
  • Surnom : La Casa Viaggiante

Les 3 avantages de voyager en camping-car

○             Flexibilité : surtout pour ceux qui ont des enfants, c’est le plus grand avantage du camping-car. Il est bien connu que les enfants tombent malades aux moments les plus inopportuns, de préférence lorsqu’on est sur le départ : avec un camping-car, c’est certes loin d’être sympa mais, au moins, le problème se règle facilement, sans perdre des arrhes ou devoir annuler des réservations de train, d’avion ou d’hôtel. Même les prévisions météo en camping-car ont moins le don de gâcher nos voyages : nous devons aller en Ligurie et on annonce de la pluie ? Pas grave, pour cette fois, nous irons au lac !

○             Liberté : pouvoir s’arrêter en pleine nature pour déjeuner avec une vue sur le milieu environnant, ou repérer en roulant un coin qui nous inspire et décider de faire une halte. Ou encore programmer une étape d’une journée qui sera ensuite prolongée parce que nous serons tombés amoureux de l’endroit. Voyager en camping-car donne une liberté qui n’est pas pensable avec d’autres moyens de transport.

○             Sécurité : c’est un aspect sur lequel nous ne nous étions jamais beaucoup penchés, jusqu’à il y a un an. Depuis le début de la pandémie, notre camping-car est devenu un moyen non seulement d’être libres, mais aussi d’être en sécurité et de voyager en toute sérénité. Une distanciation sociale garantie, sa propre salle de bain à disposition et, fondamentalement, la sécurité de chez soi transportée sur roues partout dans le monde.

La rencontre la plus étrange lors d’un de vos voyages

Ce n’est pas vraiment une rencontre étrange ou, plutôt, ça ne l’est pas si on y repense aujourd’hui : mais pour nous, elle a été assez significative. Lors de notre tout premier voyage en camping-car (France et Espagne avec le camping-car des parents de Francesco, nous avions tous deux à peine vingt ans), à Tossa de Mar sur la Costa Brava, nous avons rencontré un couple de Français plutôt âgés – ils devaient avoir plus de soixante-dix ans – qui vivaient à plein temps dans leur camping-car et passaient quelques mois dans la région avant de se déplacer en direction du sud de l’Espagne.

C’était la première fois que nous rencontrions des fulltimers – à l’époque, ce terme n’était même pas utilisé ou, du moins, il n’était pas aussi répandu qu’aujourd’hui – et je me souviens à quel point nous avions été impressionnés par l’idée de vivre sur la route toute l’année. Depuis, moi (Sara), j’essaie de temps en temps de le proposer à Francesco, mais il n’est pas aussi gitan dans l’âme que moi et préfère continuer à avoir, en plus de sa Maison Itinérante, une maison en briques !

Premier et dernier voyage avec votre Rimor

○             Notre premier voyage avec notre Rimor a été un beau tour de la Toscane, une région que nous adorons, avec quelques incursions en Ombrie et dans le Latium : de petites villages dans les collines, des villes d’art et bien sûr un peu de mer et de nature. Giorgia avait 3 ans, Edoardo pas encore un an : pourtant ce fut un de ces beaux voyages sur la route, avec différentes étapes, comme nous les aimons, nous, camping-caristes. Un voyage qui nous a fait découvrir des endroits que nous n’avions jamais vus auparavant et qui nous en a fait découvrir d’autres sous un jour nouveau. Selon certains, un voyage trop difficile quand on a des enfants en bas âge et, pourtant, ce fut une expérience merveilleuse, la confirmation que l’on peut, voire même que l’on doit, voyager avec des enfants – et que le voyage est une véritable école de la vie. Et ce voyage nous a également confirmé que voyager en camping-car est merveilleux non seulement en couple, mais aussi et surtout en famille, pour toutes les raisons que nous venons de mentionner. Depuis, nous avons accompli de nombreux voyages, tant dans notre merveilleuse Italie qu’à l’étranger : Hollande, Grèce, Corse, France …

○             Notre dernier voyage, en revanche, s’est déroulé (pour des raisons évidentes liées à la pandémie) encore une fois en Italie, pays qui ne cessera jamais de nous étonner : nous sommes partis à la découverte des Abruzzes, une région que nous ne connaissions pas et qui a été une véritable surprise. Une nature sauvage et encore largement intacte, des paysages magnifiques et une merveilleuse sensation de liberté. Campo Imperatore est l’un des principaux jalons pour nous camping-caristes et, une fois que vous y êtes, vous comprenez pourquoi. Mais aussi la Costa dei Trabocchi, les villages qui semblent suspendus dans le temps et les merveilles des parcs naturels nous ont fait vivre des moments vraiment mémorables.

Parlez-nous du voyage en camping-car que vous avez le plus aimé

Chaque endroit est spécial, mais si je devais vraiment choisir l’un de nos voyages en camping-car que nous avons le plus aimé, je dirais la Grèce continentale : nous avons découvert une Grèce authentique, où la nature intacte, l’histoire et la culture se mêlent pour offrir la possibilité de faire un voyage très varié. Nous nous sommes baignés sur des plages semi-désertes, avons visité les Météores qui sont l’un des endroits les plus incroyables que nous ayons jamais vus, nous avons remonté le temps dans les sites archéologiques, marché dans des villages paisibles et pittoresques et admiré des beautés naturelles. Bien sûr, les routes nous ont par moments donné des sueurs froides … mais c’est une destination qui nous a vraiment beaucoup apporté et qui nous a laissé de merveilleux souvenirs.

Qui est/a été votre meilleur compagnon de voyage ? Et le pire ?

Nous avons toujours voyagé seuls, d’une part parce qu’il est important pour nous de passer des moments ensemble, puisque nous travaillons à temps plein et que dans notre routine quotidienne nous n’avons pas beaucoup d’occasions d’être vraiment ensemble et, d’autre part, parce que nous aimons gérer nos voyages comme nous l’entendons : nous avons quelques semaines de vacances par an et nous voulons en tirer le meilleur parti en fonction de nos exigences et de nos envies. Sans compter que, parmi nos connaissances, nous aurions du mal à trouver d’autres familles prêtes à nous suivre dans nos rythmes plutôt intenses ! Pour toutes ces raisons, nous ne pourrions pas dire qui a été notre meilleur ou notre pire compagnon de voyage … à moins de le choisir au sein de notre famille : par exemple Sara lorsqu’elle est de mauvaise humeur, parce qu’elle ne peut pas visiter tous les endroits qu’elle voudrait, ou Francesco lorsqu’il se raidit face aux imprévus ou aux changements de programme, ou les enfants lorsqu’ils ronchonnent si une promenade leur semble trop longue ou qu’une activité n’est pas à leur goût. Mais, en même temps, nous sommes aussi les meilleurs compagnons de voyage que nous pourrions souhaiter l’un pour l’autre : être ensemble dans notre camping-car, aller à la découverte de nouveaux paysages, c’est tout simplement ce qui nous rend le plus heureux !

3 conseils que vous donneriez à un novice dans le monde du camping-car

1 | Dans un premier temps, je conseillerais de faire un essai, pour voir si ça fait « tilt ». Nous sommes des camping-caristes convaincus et amoureux de ce style de voyage, mais nous sommes également conscients que ce n’est pas fait pour tout le monde – tout comme les voyages en moto ou les croisières ne sont pas faits pour tout le monde. À notre avis, c’est un peu comme un partenaire : il faut sentir l’étincelle, et la façon la plus simple et la moins risquée de comprendre si le camping-car est fait pour vous, c’est d’essayer. Même plus d’une fois, car un seul rendez-vous ne suffit pas pour comprendre si nous avons trouvé l’âme sœur, tout comme deux jours ne suffisent pas pour comprendre si investir dans un camping-car est ce qui nous convient.

2 | Le second conseil est de travailler sur notre prise de conscience en tant que camping-caristes : parfois, on s’improvise un peu trop et si, d’un côté, il peut être bon de se « lancer » dans une nouvelle aventure comme celle de devenir camping-caristes, de l’autre il est fondamental de le faire en toute connaissance de cause. Nous devons toujours être conscients de notre impact sur l’environnement, des réglementations et des coutumes locales, de ce que l’on peut faire et de ce qu’il vaut mieux éviter. Il en va de la santé de notre planète mais aussi de l’image et de la perception de toute la catégorie des camping-caristes.

3 |Le dernier conseil que je donnerais est la flexibilité. L’un des aspects que j’ai mentionnés parmi les avantages du camping-car est également une caractéristique que nous, camping-caristes, devons toujours avoir en priorité. Voyager en camping-car, cela signifie être toujours prêts à un changement de programme, un imprévu, une modification d’itinéraire. Essayons de vivre ces aspects sereinement et notre expérience s’en trouvera assurément plus positive.

Camping libre ou structure équipée : que choisissez-vous ?

Lors de nos voyages, nous alternons nos types de halte : quelques nuits en stationnement libre, dans des aires équipées, d’autres nuits dans des campings équipés. Ce dernier choix en particulier fait le bonheur des enfants, qui apprécient toujours les établissements bien organisés, peut-être avec des activités spécialement pour eux ou avec une belle piscine dans laquelle nager et plonger. Nous avons encore du mal à comprendre cette étrange loi des enfants selon laquelle ils auront beau être dans un endroit avec la plus belle mer du monde, ils seront toujours excités par une piscine !

Nous pourrons peut-être nous arrêter quelques nuits dans un camping équipé, ouvrir l’auvent, sortir le barbecue et nous laisser aller à la paresse pour des étapes du « récupération ». Par contre, lorsque nous sommes sur la route, nous préférons des arrêts plus « simples » et avec un budget plus réduit, d’autant que, dans ce cas, nous avons juste besoin de dormir, puis de nous remettre en route.

Quelles sont 3 caractéristiques les plus belles et les plus fonctionnelles de votre Rimor ?

  • La double armoire est sans aucun doute l’une des caractéristiques que nous aimons le plus. Nous sommes 4 et bien que nous essayions de voyager léger et de nous limiter au strict nécessaire … le strict nécessaire prend toujours beaucoup de place !
  • Puis la salle de bain avec douche séparée, très confortable et fonctionnelle
  • Et enfin les 4 lits toujours prêts (nous avons le lit double dans la capucine et le lit superposé à l’arrière)

Vous pouvez suivre leurs aventures de voyage sur :